AGRESSION DE SOIGNANTS À MONTPELLIER

NON, LA VIOLENCE NE FAIT PAS PARTIE DU TRAVAIL EN PSYCHIATRIE
La Commission Nationale de Psychiatrie CGT tient à apporter son soutien aux collègues
de Montpellier récemment agressés.
Elle fait le constat de la multiplication des passages à l’acte violent et y voit la conséquence de la déstructuration organisée par les lois HPST et Santé qui transforment l’hôpital en « usine à soins ».
La désorganisation du secteur de psychiatrie, l’affaiblissement des formations, les
coupes sombres dans les budgets nous font craindre le pire.
Nous exigeons que les revendications de la CGT soient prises en compte :
• Arrêt des politiques destructrices en psychiatrie et élaboration d’une loi
d’orientation permettant de répondre humainement aux besoins de la population,
• Reconstruction de formations spécifiques à la psychiatrie, et ce, à tous les niveaux
et pour toutes les professions.
Nous tenons à alerter les pouvoirs publics sur les dangers d’une telle politique, que ce soit pour les patients et les soignants, mais aussi en termes de risque de rupture sociale.
La CGT, portée par les professionnels du secteur, doit être entendue.
Montreuil, le 13 juin 2017

2 réactions à “AGRESSION DE SOIGNANTS À MONTPELLIER

  1. Ping : Devenir un grand photographe aérien | fblaize

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *