Le 5 mars, repanser et repenser la psychiatrie

La psychiatrie est en grande souffrance : manque de moyens, sous-effectifs permanents, recours massif à l’emploi de CDD, externalisation des fonctions supports, fermetures de lits et de services, regroupements de structures.

le lien : Ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *