CHSCT (presque) ordinaire du 4/02

Le Havre, le 04/02/2019.
Le vendredi 11 janvier à 17h11 par courriel, les organisations syndicales étaient informées de la tenue d’un CHSCT le 4 février.
Le 23 janvier, était mis à l’Ordre du Jour de ce CHSCT :
– l’organisation du pôle 8,
– les plannings du bloc (IADE-IBODE),
– les plannings des Urgences.
Ces 3 sujets sont cruciaux mais non urgents.
L’intersyndicale CFDT-CGT-SUD ne souhaitait pas siéger sur les questions de planning du bloc et des urgences. Celle-ci estimait que ces questions pouvaient être traitées lors du CHSCT du 28 février.
Le dépôt de deux « Dangers Graves et Imminents » pour le Standard Téléphonique modifiait pour les organisations syndicales cette priorité, qui réclamaient à la Direction un CHSCT extra-ordinaire.
La Direction se contenta uniquement d’ajouter ce point à l’ordre du jour, et décida par la même occasion de transformer ce CHSCT « extra-ordinaire » en CHSCT « ordinaire », 5 jours avant la date de l’instance.
Le 4 février, à l’ouverture du CHSCT, les organisations syndicales expriment leur souhait de ne siéger que sur la question du standard. La Direction refuse et propose de passer au point sur le Pôle 8. les organisation syndicales votent CONTRE à l’unanimité. La question du standard est alors évoquée. À la suite de cette question l’ensemble des représentants du personnel se lève et s’apprête à partir. La direction voulant passer en force les sujets du bloc et des urgences considère que ce départ s’assimile à un vote « abstention » de la part des OS.
La CGT s’opposera à toute régression sociale et comme elle l’a toujours fait demande une mise en conformité du nombre de personnels. La CGT défendra toujours les intérêts des personnels et usagers et pas de la finance.

suite CHSCT Monod du 4 février

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *