Situation de la psychiatrie au Havre

Situation de la Psychiatrie au Havre
* Carence médicale massive sur un secteur éclaté et étalé en psy adulte et enfant malgré l’arrivée d’un professeur
* Polyvalence des paramédicaux
* Instabilité organisationnelle : cadres en perpétuel mouvement
* Éloignement des lieux de décision des lieux de soins : Ministère, ARS, Direction…
Les projets médicaux sont orientés en fonction de la manne financière. Ce n’est plus la clinique qui détermine le soin mais le financement ce qui entraîne une grande souffrance au travail quelque soit la profession.
Par ailleurs, le groupement des structures entraîne une lourdeur administrative qui ne permet pas une réactivité nécessaire au soin des patients
* L’objectif de la baisse des hospitalisation et le développement de l’ambulatoire : redéfinition de l’action soignante : avec quel moyen ? De soins et d’économie
* Éclatement des lieux et secteurs
* Prise en charge des détenus transférable à Badinter en attente à Féroé ?
* le nombre de consultations en psy explose en 2017 : sur une même période entre janvier 2016 et
août 2016 : 1791 sur la même période en 2017 : 2250 soit + 459 sans moyen supplémentaire
* Nombre de lits supplémentaires sans personnel supplémentaire
janvier 2016 : +131
février 2016 : +154
mars 2016 : +126
avril 2016 : +162
mai 2016 : +153
juillet2016 : +139
août 2016 : +96
septembre 2016:+137
octobre 2016 : +137
novembre 2016 : +189
décembre 2016 : +182
2017 est identique à 2016
* Licenciement de famille d’accueil pour hospitalisation d’enfant en psychiatrie faute de consultation
médicale.

 

Etat des lieux psychiatrie havraise

Dénoncer la souffrance au travail en psychiatrie

La CGT lance une enquête sur le travail en psychiatrie à HPJ auprès de tous les personnels en garantissant l’anonymat des agents qui souhaiteront participer au recueil des données

Lien Dénoncer la souffrance au travail en psychiatrie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *