Retour sur le drame du 24 juin 2016 :

Notre collègue Emmanuelle mettait fin à ses jours en laissant une lettre incriminant les conditions de travail. Il a fallu du temps et beaucoup d’énergie pour enfin avoir la reconnaissance de l’imputabilité des conditions de travail dans ce drame.

La suite de l’article ICI

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *