15 mai 2014 contre le gel des salaires et pour la reconnaissance des fonctionnaires !

Le 15 mai, à l’appel de la quasi-totalité des organisations syndicales (CGT, CFDT, UNSA, FSU, Solidaires, CFTC, FA FPT, FO) la mobilisation est proposée dans les trois versants de la Fonction publique, Pour les salaires, l’emploi, les missions publiques, contre l’austérité. Le gel du point d’indice confirmé jusqu’en 2017, les économies sur la protection sociale, la santé, les restrictions sur les services publics sont des attaques contre les
personnels de la fonction publique. Le 15 mai, c’est une réaction de défense. Le 15 mai c’est pour l’augmentation immédiate de la valeur du point, la fin des suppressions d’emplois et des créations partout où c’est nécessaire, la reconnaissance des
qualifications et l’amélioration des déroulements de carrière, des mesures fortes contre la précarité, des moyens pour les services publics et leurs missions!

 

Préavis :

Monsieur le Directeur,
Nous avons l’honneur de déposer auprès de vous un préavis de grève pour un débrayage de 24h le 15 mai 2014 conformément au 3ème alinéa de l’article de la loi n° 777 du 31 juillet 1963.
Pour les agents soumis à des services continus et dont les horaires d’embauche et de débauche débordent les jours et les horaires précités, le préavis doit couvrir les agents en amont et en aval de ces journées.
Nous attirons votre attention sur le fait que ce préavis est valable pour l’ensemble des personnels médicaux et paramédicaux relevant des établissements visés par la loi du 31 juillet 1963 (article 1er).
Nous renouvelons la volonté des personnels de santé et d’action sociale en lutte, de voir s’ouvrir de véritables négociations en vue du règlement des revendications nationales portées par l’action de ces personnes à savoir :
Nous revendiquons
 L’abandon du plan de 50 milliards d’euros d’économies dans les services publics dont 23 milliards sur la protection sociale, et 5 milliards directement au détriment de l’hôptal public. L’argent doit pris sur les dividendes versés aux actionnaires (250 milliards en
2013) et non dans la poche de la population.
 L’augmentation générale des alaires par l’augmentation de la valeur du point d’indice,
avec 300 euros immédiatement pour tous.
 L’abrogation de la loi HPST et l’arrêt immédiat de toutes les restructurations,
délocalisations, etc..
 La reconnaissance des qualifications et l’amélioration des déroulements de carrière
 Un grand service public de santé et d’action sociale.
 De retrouver la dignité dans notre travail et nous revendiquons l’amélioration de nos
conditions de travail. Nous revendiquons l’embauche de personnels supplémentaires
dans toutes les catégories, la titularisation des contractuels
 Nous vous demandons de transmettre ces revendications nationales aux autorités de
tutelles.
Non, les plus riches ne doivent pas décider de notre sort. Quand une société est en crise
les services publics sont plus que jamais indispensables, ils sont synonymes de cohésion
sociale. Tous ensemble envoyons valser l’austérité.
Veuillez agréer, Monsieur le Directeur, l’expression de nos salutations distinguées.
Les secrétaires des syndicats MICT et OE CGT

 

Rdv au Havre devant Franklin vers 10h30.

la cgt petit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *